Formation des chefs de projet

Du 26 au 30 novembre 2018, une dizaine de personnels du CPC ont pris part à un atelier de formation à l’hôtel Hilton sur la rédaction en demande de subventions. Trois facilitateurs, personnels de la Defense Threat Reduction Agency (DTRA), ont présenté aux participants la méthodologie nécessaire pour rechercher les financements auprès des bailleurs de fonds et particulièrement auprès de leur institution.

Cette session était axée sur la rédaction concrète des projets. Des travaux pratiques de groupe ont permis de travailler sur le Livre Blanc, l’un des éléments phares lors de la recherche des financements, document qui rassemble le contexte, les objectifs et l’impact scientifique d’un projet de recherche. Les groupes de travail ont planché aussi sur les éléments tels que les équipes, le plan de gestion, les infrastructures et le budget d’un projet. Cette formation vise à aider les chefs de projets à mieux élaborer les demandes de subventions afin d’obtenir de meilleurs financements. Cet atelier s’est achevé avec la remise des certificats aux participants. La première formation s’est tenue du 23 au 27 juillet 2018.

Lire la suite

Le personnel scientifique du CPC partage son savoir au RIIP

Du 13 au 14 novembre 2018 et du 15 au 16 novembre 2018, le Centre Pasteur du Cameroun (CPC) a pris part respectivement à la réunion des Directeurs du Réseau International des Instituts Pasteur (RIIP) et au symposium scientifique du réseau.

A la réunion des directeurs, le CPC était représenté par le Pr. Elisabeth Carniel, le Directeur Général du CPC et par le Dr Sara Eyangoh, Directeur Scientifique. Pour le symposium, le Dr Ayong, chef service paludologie, a participé en tant que membre du comité scientifique et 7 autres chercheurs du CPC ont réalisé des communications dont une (1) orale et six (06) sous forme d’affiche. Les différentes communications ont été faites par les Drs Njouom Richard, Nzouankeu Ariane, Massongo Massongo; Ngoupo Alain, Eboumbou Carole,  Schoenhals Mathieu et Donkeng Valérie.

Le thème de cette 4ème édition du Symposium du RIIP était : « Combattre la résistance : microbes et vecteurs ». Pendant deux jours, des spécialistes du monde, et particulièrement ceux du CPC, se sont retrouvés à l’Institut Pasteur de Paris pour échanger sur l’émergence des résistances, la diversité génétique et les facteurs de risque, la résistance acquise au niveau du microbiote intestinal, l’utilisation optimale des insecticides dans le contrôle du paludisme, les nouvelles pistes de lutte contre les résistances aux médicaments. Le Centre Pasteur du Cameroun et douze (12) autres instituts abritent des laboratoires nationaux de référence ou des centres collaborateurs de l’OMS. Ces dernières décennies, ils ont collecté des données uniques de qualité, sur la résistance aux antibiotiques de nombreuses bactéries. Ce travail inclut également la surveillance de la résistance de Mycobacterium tuberculosis, du VIH, de la tuberculose et d’autres pathogènes. Au CPC, il est question de renforcer les activités de surveillance pour mieux combattre ces maladies.

Lire la suite

Mobile Money : une volonté du top management du CPC de faciliter le règlement des prestations

Depuis ce 21 novembre 2018,  les patients qui viennent réaliser leurs examens médicaux ou leurs vaccinations au Centre Pasteur du Cameroun (CPC) peuvent désormais, arrivé à la caisse, payer leurs factures par Mobile Money. L’intégration du paiement électronique par téléphone dans le package des moyens de paiement acceptés au CPC est consécutif à la volonté du top management, en plus des réductions accordées par catégories aux patients, de leur faciliter le règlement de leurs prestations, sachant qu’elles peuvent même se faire soutenir par un proche qui pourrait les aider à distance. Pour l’instant, cette solution de paiement est implémentée avec l’opérateur Orange Money, et de l’avis de certains clients, cela leur évite d’une part de manipuler tout le temps des espèces ou d’avoir des problèmes de remboursement de monnaie avec les caissières, et d’autre part, lorsque le montant de la facture est plus élevé que les espèces dont ils disposent, de faire des allers-retours pour compléter le montant nécessaire. De plus, le paiement par Mobile Money ne nécessite aucun frais supplémentaire au montant de la prestation.  C’est donc une plus-value supplémentaire au CPC qui est en permanence en quête de solutions pour améliorer les conditions d’accueil et de prise en charge des patients.

Lire la suite

Le Dr Tekiokem, le Dr Atangana et le Dr Nzouankeu candidats pour le CESRI

Chaque année, une nouvelle équipe est élue au sein du Comité d’Evaluation des Scientifiques du Réseau International (CESRI) des Instituts Pasteur. Le CESRI est chargé annuellement d’évaluer les travaux scientifiques des chercheurs du RIIP. Il est composé de 11 membres, des experts du RIIP et de personnalités extérieures de réputation internationale dans des domaines clés (entomologie, virologie, etc).  Tous les instituts membres du RIIP proposent des candidats pour faire partie de ce comité constitué de deux collèges. Cette année au CPC, le choix des candidats s’est déroulé le 9 novembre dernier. Le Dr Tejiokem Mathurin et le Dr Atangana Paul Jean Adrien ont été désignés pour le 1er collège par leurs collègues scientifiques. Le Dr Ariane Nzouankeu est candidate pour le second collège.

Chaque institution (Madagascar, Dakar, Bangui, Cameroun, Cambodge et CERMES) est appelée à voter.  Et les candidats qui auront le plus grand nombre de voix seront élus. Il est possible de voter un collègue d’un autre institut, l’essentiel étant de cocher 4 noms sur la liste des personnes éligibles dans tout le réseau. Ce sont les 4 candidats qui auront le plus grand nombre de voix additionné  qui seront élus comme nouveaux membres du CESRI.

Peuvent être candidats, les personnels scientifiques salariés depuis plus de trois ans à la date des élections. Ne peut être élu au CESRI, un membre du personnel scientifique ayant des fonctions au sein de la Direction de son institution. Les membres sont élus pour 4 ans. Le CESRI est renouvelé par moitié tous les deux ans. Les membres sortants ne sont pas éligibles pendant deux ans. Le mode d’élection tient compte de la répartition du personnel scientifique du Réseau International dans les différents grades. Chaque institution sera représentée par au moins un élu.

Chaque électeur choisit 4 collègues, quel que soit leur institut d'appartenance :  

-        3 au maximum sur la liste des éligibles du 1er collège ;

-        1 au maximum sur la liste des éligibles du 2ème collège.

Pour 2019, 4 membres sont à remplacer : Elisoa RATSIMA, membre titulaire du 1er collège;Maurice DEMANOU, membre titulaire du 1er collège; Ibrahima DIA, membre titulaire du 1er collège ; et Marie-Claire ENDEGUE, membre titulaire du 2ème collège.

Tout bulletin comportant plus de 4 noms sera considéré comme nul.Le résultat du vote, reporté sur les tableaux envoyés à chaque institut, doit être visé et signé par le directeur de chaque institut et adressé à la Direction Internationale au plus tard le 30 novembre 2018.

Lire la suite