Programme des JSCPC

Sous le Parrainage du Ministère de la Santé Publique

« Infections émergentes et ré-émergentes en Afrique sub-Saharienne : Actualités, Enjeux et Stratégies de Lutte »

28 -30 Septembre 2016,  Palais des Congrès de Yaoundé, Cameroun

 

 

Conférenciers invités :

-        Pr Antoine Gessain, Institut Pasteur de Paris (Conférence inaugurale)

-        Pr Xavier Nicolas de Lamballerie, IRD-Marseille,

-        Dr Alain Froment, IRD, Musée de l’Homme – Paris

-        Dr Avelin Anghokeng, IRD/CREMER Yaoundé

-        Dr Jean Claude Manuguerra, Institut Pasteur de Paris

-        Dr Axelle Ebode, Institut Français de Géopolitique-Université Paris VIII

-        Dr Lebreton Matthew (METABIOTA/MOSAIC, Yaoundé)

-       Dr Basile Kamgang (OCEAC, Yaoundé)

-       Dr Serge A. Sadeuh-Mba (CPC, Yaoundé)

 

PROGRAMME

Mercredi le 28 Septembre 2016

 

8:00 -14:00

Atelier sur la résistance aux antibiotiques:

"les priorités de Santé publique en Afrique subsaharienne"

organisé avec la collaboration de DNDI (GARD) sur invitation

(voir agenda  de l'atelier)

15 :00

Cérémonie officielle d’ouverture

Présidence : Le Ministre de la Santé Publique

Allocutions :

1. Directeur Général du Centre Pasteur du Cameroun

2. Directeur du Réseau International des Instituts Pasteur

3. Représentant Pays OMS

4. Restitution des recommandations de  l'atelier sur la résistance aux antibiotiques

5. Ministre de la Santé Publique

 

Conférence inaugurale :

Emergence de Nouveaux Rétrovirus en Afrique Centrale : Importance des Transmissions des Singes aux Hommes

Pr Antoine Gessain (Institut Pasteur Paris, Paris)

16 :30

Cocktail

 

 

Jeudi le 29 Septembre 2016

 

 

SESSION I : OUTILS DIAGNOSTIQUES

Plénière 

Modérateurs : Pr Marie-Claire OKOMO (Administrateur Générale LNSP Cameroun)    

           Dr Guy Vernet (DG CPC)

8 :30

Outils diagnostiques des infections virales émergentes et réémergentes

                                         Pr Xavier Nicolas de Lamballerie (IRD, Marseille)

9 :00

Capacité diagnostiques des infections émergentes et réémergentes au Cameroun : Etats des Lieux et stratégies d’amélioration

Dr Serge A. Sadeuh-Mba (CPC, Yaoundé)

9 :30

Discussion générale

10 :00

Pause Café

 

 

Communications orales

Modérateurs : Pr Justin Essia Ngang (UYI, Yaoundé)

                        Dr Mathieu Schoenhals (CPC, Yaoundé)

10 :30

Molecular characterization of newly discovered respiratory viruses in Cameroon between 2011 and 2014: Human Metapneumovirus and Human Bocavirus

Sebastien Kenmoe (CPC, Yaoundé

10 :45

Emergence de la résistance au Ténofovir chez les patients infectés par le VIH pris en charge au Cameroun

Elodie Ngo-Malabo(CPC, Yaoundé)

11 :00

Bacterial etiology in patients with respiratory tract infections at Yaoundé, Cameroon

                                                         Serges Tchatchouang(CPC, Yaoundé))

11 :15

Déploiement d’un laboratoire mobile pour diagnostic de la maladie à virus Ebola: intérêt, exigences et expérience de la Guinée Conakry

Martial Yonga(CPC, Yaoundé)

11 :30

Recherche du virus grippal d’origine aviaire A/H5N1 chez les personnes exposées au Cameroun en Mai 2016

Marie –Astrid Vernet (CPC, Yaoundé)

 

 

SESSION II : ASPECTS SOCIO-ANTHROPOLOGIQUES

Plénière 

Modérateurs :  Pr Marie-Josée Essi  (UYI, Yaoundé)

            Dr Estelle Kouokam (UCAC, Yaoundé)

12 :00

Conférence introductive : Un point de vue anthropologique sur les transmissions infectieuses

                                        Dr Alain Froment (Muséum Histoire Naturelle, France)

12 :30

Réalités sociologiques de l’hospitalisation des malades de l’ulcere de buruli au centre de prise en charge de Djekanou, Côte d’Ivoire

      Adjet A. Abel(Université Jean L. GUEDE, Daloa, Cote d’ivoire)

12 :45

Discussion générale

13 :15

Pause déjeuner

 

 

SESSION III : VECTEURS ET RESERVOIRS

Plénière 

Modérateurs :  Pr Charles-Félix Bilong (UYI, Yaoundé)

Pr Wilfred Mbacham (UYI, Yaoundé)

14 :15

Réservoirs et Origines des Pathogènes Émergents et Émergements: cas du VIH et EVD

Dr Avelin Aghokeng (IRD/CREMER, Yaoundé)

14 :45

Vecteurs des pathogènes émergents et réémergents : cas des arbovirus

Dr Basile Kamgang (OCEAC, Yaoundé)

15 :15

Discussion générale

 

15 :30

Pause Café

 

 

Communications orales

Modérateurs : Pr Eitel Mpoudi Ngole (CREMER, Yaoundé)

Pr Antoine Gessain ( Institut Pasteur, Paris)

 

16 :00

LANAVET contribution in the surveillance of viral hemorrhagic viruses in Cameroon: case study of bats

Abel WADE (LANVET, Yaoundé)

16 :15

Rift Valley fever virus circulating among ruminantsand humans in the Central African Republic

Basile Kamgang (Institut Pasteur de Bangui et OCEAC, Yaoundé)

16 :30

Epidémiologie de la brucellose humaine en zone d’endémie animale : cas  de la ville de Garoua dans la région du Nord Cameroun

Tchuenga kom Yannick (Fac. Sciences, Université de Ngaoundéré)

16 :45

Profil de résistance d’Aedes aegypti et d’Aedes albopictus aux insecticides et investigation des mécanismes de résistance impliqués en République Centrafricaine

Ngoagouni Carine (Institut Pasteur de Bangui, Bangui)

17 :00

Public Health Significance of Zoonotic Bovine Tuberculosis in Cameroon

Awah-NdukumJulius (Université de Ngaoundéré, Ngaoundéré)

17 :15

 L’ulcère de Buruli au Cameroun : état des connaissances sur l’écologie et le mode de transmission de Mycobacterium ulcerans agent causal.

Solange Meyin A Ebong (CPC, Yaoundé)

17 :30

Développement d'une souche d'Anopheles arabiensis thermosensible et évaluation de sa fitness en vue d’une application dans la Technique de l’Insecte Stérile

Poumachu Yacouba (Université de Dschang/OCEAC, Yaoundé)

                                                        

17 :45

Anopheles coluzzii larval habitat and insecticide resistance in the island area of Manoka, Cameroon

Binyang Jerome Achille(Université de Douala/OCEAC, Yaoundé)

18 :00

Anopheles gambiae s.l trophic and resting behaviour in urban and sub urban areas of North Cameroon: routes for residual malaria transmission

Wolfgang. E Ekoko(University of Douala/OCEAC, Yaoundé)

18:15

Toxi-infection alimentaire de la volaille à Clostridium botulinum dans une ferme avicole en Guinée Equatoriale

Antoinette Ngandjio (CPC, Yaoundé)

 

Vendredi 30 Septembre 2016

 

 

SESSION IV : ASPECTS EPIDEMIOLOGIQUES ET SURVEILLANCE

Plénière

Modérateurs :  Pr Leke Rose (Université de Yaoundé I, Yaoundé)

            Dr Etoundi Mballa (DLMEP, Yaoundé)

8 :30

Maladies infectieuses émergentes et résurgentes: de la détection et veille à la surveillance".

Dr Jean Claude Manuguerra (Institut Pasteur, Paris)

9 :00

Etat des lieux des infections émergentes et réémergentes au Cameroun 

Lebreton Matthew (METABIOTA/MOSAIC, Yaoundé)

9 :30

Discussion générale

 

10 :00

Pause Café

 

 

Communications orales

Modérateurs : Dr Mathurin Tejiokem (CPC, Yaoundé)

                       Dr Jean Claude Manuguerra (Institut Pasteur, Paris)

10 :30

Les conséquences des bouleversements géopolitiques sur la dynamique et l’épidémiologie  de la rage en République centrafricaine

Sandra Garba-Ouangole (Institut Pasteur de Bangui, Bangui)

10 :45

Identification des séquences génomiques exogènes des poliovirus dérivés du vaccin polio oral associés aux épidémies en République Démocratique du Congo de 2008 à 2012.

Serge A. Sadeuh-Mba (CPC, Yaoundé)

11 :00

Emerging threat of untreatable gonorrhea in Cameroon

Ariane Nzouankeu (CPC, Yaoundé)

11 :15

The effect of an emerging hepatitis E infection in Cameroonian hepatocellular carcinoma patients.

Marie Amougou Atsama,(CPC, Yaoundé)

11 :30

Monkeypox humain, petite épidémie en République centrafricaine

Emmanuel Nakoune(Institut Pasteur de Bangui, Bangui)

11 :45

Etude sérologique de trois Flavivirus chez les pygmées Baka du Cameroun

Maurice Demanou (CPC, Yaoundé)

12 :00

Surveillance Environnementale dans le contrôle de l’éradication de la poliomyélite au Cameroun et au Tchad, Mai 2015 – Juin 2016.

         Marie Claire Endegue-Zanga (CPC, Yaoundé)

12 :15

Sensibilité aux insecticides et contribution d'Anopheles funestus Giles 1900 dans la transmission du paludisme à Obout1, Région du Centre, Cameroun

Edmond KOPYA((Université de Yaoundé I/OCEAC, Yaoundé)

12 :30

Meteorological factors and occurrence of pandemic Influenza H1N1 (2009) virus: case of five sentinel sites in Yaounde-Cameroon

Gwladys Chavely Monamele (CPC, Yaoundé)

12 :45

Complications after BCG vaccine in early treated HIV-Infected Children enrolled in the ANRS-Pediacam cohort study in Cameroon

                                                        Verlaine B Mbouchong(CPC, Yaoundé)

 

13 :00

Pause déjeuner

 

 

 

SESSION V : STRATEGIES DE LUTTE

 

Table ronde

Formation, Sensibilisation et Plaidoyer pour la mise en œuvre de l’approche multisectorielle et interdisciplinaire pour la surveillance et le contrôle des infections émergentes et ré-émergentes en Afrique Centrale

 

Animateurs : Représentant Pays (FAO)

                    Représentant Pays (OMS)

                    Représentant MINSANTE - Cameroun

                    Représentant MINEPIA - Cameroun

        Représentant Règlement Sanitaire International - Cameroun

       Représentant de DNDI

 

 

 

14:00

Conférence introductive:

La santé à la lisière du territoire national : surveillance, prise en charge et coopération transfrontalière en santé en Afrique centrale ; perspectives ouvertes par le RSI (2005) et l’approche « Une Santé ».

Axelle Ebode ( Institut Français de Géopolitique, Université Paris VIII, Paris)

14 :30

Débats

 

16 :00

Cérémonie de clôture

Allocutions

Synthèse des JSCPC par le Dr Guy Vernet

Mot du  PCA CPC , Pr Joseph Mbede

 

Lire la suite

Du 09 au 10 juin, le GEDREPACAM a organisé le second congrès sur cette maladie.

La drépanocytose est la maladie génétique la plus fréquente dans le monde. Les malades souffrent depuis la plus tendre enfance.Elle touche autant les hommes que les femmes. « La maladie drépanocytaire : quels progrès à nos jours », c’est sous cette thématique que le Pr Tetanye Ekoe a fait sa conférence inaugurale au 2ème Congrès sur la drépanocytose au Cameroun du 09 juin 2016 au 10 juin 2016. Ce congrès a été organisé par le Groupe d’Etude de la drépanocytose du Cameroun (GEDREPACAM). Il s’est tenu à la salle de conférence de la Caisse Nationale de Prévoyance Sociale à Yaoundé

Il était question au cours de ses assises de faire le bilan sur la drépanocytose au Cameroun d’où le thème : « La drépanocytose au Cameroun : Etat des lieux, prise en charge, enjeux et perspectives ». Ces assises avaient pour objectif une meilleure connaissance de la maladie pour l’amélioration de la qualité de vie des drépanocytaires. En effet, «  la maladie affecte 50 millions de personnes dans le monde et principalement en Afrique « a affirmé le Pr Tetanye.

La maladie drépanocytaire a été découverte en 1910 par J.B Herricks sur un jeune homme noir nommé Walter Clément qui présentait les globules rouges en faux à l’observation au microscope.

En effet, les globules rouges d’un drépanocytaire prennent une forme de faucille ou de croissant. Un globule rouge sain est circulaire, alors qu'un globule rouge caractéristique de la maladie à drépanocytaire est déformé. Cette anomalie est due à une mutation génétique. Résultat : ils se détruisent, peuvent bloquer la circulation au niveau des artères et des vaisseaux, empêcher la distribution de l'oxygène dans l'organisme. Cela entraîne une série de complications graves comme une anémie, une insuffisance respiratoire, mais aussi des crises vaso-occlusives très douloureuses qui surviennent dans différentes parties du corps (os, abdomen, rein, cerveau, rétine, pénis,...).

Comme traitement pour lutter contre cette maladie, il y a l’hydratation, le traitement de la douleur avec la morphine, la prophylaxie à la pénicilline, les transfusions sanguines et la transplantation médullaire, la thérapie génique et surtout l’hydroxyurée qui fait diminuer, entre autres, la fréquence des transfusions sanguines et les hospitalisations.

Au sortir des assises qui se sont terminées le 10 juin, l’une des recommandations fortes était mettre d’inscrire l’hydroxyurée parmi les médicaments essentiels. Les autres recommandations étant de : Introduire la drépanocytose dans le module de formation des personnels de la santé et encourager la formation continue des professionnels ; Reconnaitre la drépanocytose comme une maladie invalidante au Cameroun ; Veillez à l’application des recommandations de l’OMS en matière de lutte contre la drépanocytose ; Créer un fichier national des hémoglobinopathies ; Appuyer la finalisation et la diffusion du guide de prise en charge de la drépanocytose au Cameroun ; Encourager la recherche sur les questions de la drépanocytose ; Rendre accessible les transfusions sanguines sécurisées pour les patients drépanocytaires (1/2 prix ou gratuit) ; Mettre en place un programme national de prise en charge intégré de la drépanocytose au Cameroun et Etendre et pérenniser le dépistage néonatal de la drépanocytose.

Le Centre Pasteur du Cameroun est un partenaire privilégié pour mener des recherches afin de lutter contre la maladie. En effet, le GEDREPACAM est né au CPC à l’initiative du Dr Suzanne Belinga, Directeur Médical, qui est le secrétaire général de l’Association. Le CPC est le laboratoire qui réalise les tests de dépistage néonatl de la drépanocytose du projet conduit par le GEDREPACAM, en partenariat avec l’IECD (Institut Européen de la coopération et de Développement).

Lire la suite

Le laboratoire du paludisme

Le Ministre de la Santé Publique a présidé le vendredi 1er juillet 2016, en présence du secrétaire d’Etat français chargé du développement, André Vallini et de l’Ambassadrice de France au Cameroun, Christine Robichon, la cérémonie d’inauguration du laboratoire de recherche sur le paludisme au Centre Pasteur du Cameroun.

Le paludisme reste une préoccupation majeure en Afrique sub-saharienne et au Cameroun en particulier. En effet, cette maladie constitue une des premières causes de morbidité d’hospitalisation et de mortalité, notamment chez les enfants de moins de cinq ans et les femmes enceintes. L’inauguration de ce nouveau Laboratoire de Recherche sur le Paludisme au Centre Pasteur du Cameroun est le fruit de la coopération franco-camerounaise. En effet, ce laboratoire fait partie du plan de développement du Centre Pasteur qui a débuté il y trois ans grâce au soutien de l’Etat camerounais. Ce plan de dispositif de santé national prévoit la création ou la réhabilitation de près de 3500 m2 de laboratoires, bureaux, salles de classes et zones techniques. Le laboratoire du paludisme en est la 4ème réalisation. Un des rôles de la recherche sur le paludisme, renforcée par la création de ce laboratoire, est d’évaluer l’efficacité de ces mesures de contrôle, de les ajuster si nécessaire, et de tester de nouvelles approches encore plus pertinentes.

Il est important de rappeler l’implication du CPC dans l’étude internationale KARMA dont les résultats ont été présentés à la communauté en juin 2016. Cette étude montre que, bien qu’efficaces encore sur notre continent, les traitements à base d’artémisine pourraient être mis en péril si une vigilance n’était pas soutenue par toutes les parties concernées. On peut donc espérer un monde sans paludisme. Cet espoir repose principalement sur la recherche qui nous apportera de nouveaux moyens de lutte contre les moustiques, de nouveaux diagnostics encore plus performants, plus faciles à utiliser, moins chers, de nouveaux traitements et surtout, l’espoir d’un vaccin contre les formes graves de paludisme ou bloquant la transmission du Plasmodium.

Jusqu’en 2011 en effet, le paludisme n'était abordé au CPC qu'à travers le diagnostic (réalisation de frottis et goutte épaisse) dans le service d'hématologie. L’année 2013 a été consacrée à la recherche de financement et au démarrage des activités et l’accueil d’un G4 sur le paludisme. Un G4 étant un projet de recherche financé par l'Institut Pasteur sur 4 ans permettant à un jeune chercheur de créer un laboratoire ou une thématique de recherche. Le Dr Lawrence Ayong, Responsable du laboratoire du Paludisme, a pour objectif principal dans ce laboratoire la mise en place d’un Pôle d’excellence attractif, pérenne dans le domaine de l’épidémiologie du paludisme au sein du CPC.

Lire la suite

le 1er mai 2016

Comme des milliers de travailleurs dans le monde, le personnel du CPC avec en sa tête son Directeur Général, a défilé le dimanche 1er mai2016 au boulevard du 20 mai à Yaoundé, jour de la fête internationale du travail.  En effet, cette 130eme fête internationale du travail s'est célébrée avec faste au Centre Pasteur du Cameroun. Dès 10 heures, au boulevard du 20 mai de Yaoundé, le décor était prêt pour l'entame de la marche des travailleurs. Muni de notre banderole avec pour slogan «  OUIà la Responsabilité sociale des entreprises et des syndicats pour le travail décent », les personnels du CPC ont effectivement pris part à la marche des travailleurs avec à leur tête, le DG Guy Vernet, Directeur Général du Centre Pasteur du Cameroun.

Moins de trois heures plus tard, l’autre décor au parking du CPC était planté. Le buffet, apprêté par un service traiteur choisi spécialement pour l’occasion, était posé. Le tout attendait les travailleurs de l’entreprise. Après une brève présentation de la cérémonie,Martin Vital ATANGANA, représentant des délégués du personnel et technicien au laboratoire d’Anapath a pris la parole. Comme d’habitude, cette 130e fête internationale du travail s’est célébrée au CPC dans un contexte où les revendications sociales des travailleurs ne manquent pas, malgré les efforts de réponse de la Direction générale. Dans son allocution, le représentant des délégués du personnel a fait part à la Direction Générale des attentes des travailleurs de l’entreprise. En effet, pour cette année, le personnel a souhaité que lors du discours du Représentant des délégués, que les points suivants, entre autres, soient évoqués : La mise sur pied rapidement d’un restaurant provisoire; la revalorisation de l’indemnité de non logement; trouvez un mécanisme d’appui au personnel à l’investissement par l’octroi des crédits immobiliers et automobiles ; Un plan de carrière claire qui intègre les aspirations du personnel aussi bien sur le plan professionnel qu’intellectuel soit rapidement mis en place afin d’éviter des situations de découragement et de démotivation.

Pour sa part, le Directeur Général a félicité l’ensemble des travailleurs pour le travail qu’ils accomplissement au quotidien. Il a également répondu à cet ensemble de doléances en rappelant que la retraite complémentaire et reconstitution de carrière de certain personnel  rien qu’en 2015 avait déjà été validées. La fête s’est poursuivie avec des youyous des travailleurs et des interprétations musicales des personnels du CPC. La marche des travailleurs a été présidée par le ministre du travail et de la sécurité sociale, Grégoire Owona.

                  

                    

                   

 

Lire la suite