Projet RECAMO, dirigé par le DR. NJOUOM

     « Prévalence et caractérisation des doubles infections VIH-1 M et VIH1-O et des formes recombinantes VIH-1 M+O associées ou non à une double infection circulant au Cameroun »
 
    La prévalence des infections par VIH-1 O au Cameroun reste stable, pour des raisons toujours mal comprises. Les VIH-1 O auraient une capacité réplicative (fitness) moindre que celle des VIH-1 M. Le rôle des recombinaisons, dont la probabilité augmente avec le nombre de doubles infections M et O, reste à élucider. La littérature récente a montré que la forme recombinante VIH-1 M/O a une fitness supérieure à celle des souches parentales, suggérant un avantage sélectif conféré par la recombinaison. Les variants VIH-1 O pourraient donc être « assimilés » par les variants VIH-1 M sous forme de virus mosaïques. L’épidémie « O » pourrait alors, pour subsister, évoluer ou être sélectionnée vers un modèle d’épidémie de recombinants VIH-1 M/O.
 
     Les objectifs de RECAMO sont de dépister et d’établir la prévalence des doubles infections VIH-1 M/VIH-1 O réplicatives chez les patients consultant au CPC ainsi que la présence des formes recombinantes VIH-1 M/O, de caractériser les doubles infections VIH-1 M+O, d’analyser les génomes complets de ces CRF VIH-1 M/O, d’établir la phylogénie des formes recombinantes VIH-1 M/O et leurs éventuelles résistances aux ARV, d’isoler et de mettre en culture ces CRF VIH-1 M/O en laboratoire BSL3 au CPC et de déterminer leur capacité réplicative in vitro.
 

    Activités menées : De mars 2013 à juin 2015, 275 patients dépistés VIH-1 positifs au CPC ont été inclus sur la base d’un test de stéréotypage « maison ». Des RTPCR spécifiques de groupe ciblant les régions Prot, RT, Int et Gp41 ont ensuite été réalisées. Devant un résultat évoquant une double infection M+O et/ou la présence d’un recombinant MO, un point de recombinaison a été recherché dans le gène vpr. Le profil des recombinants a été caractérisé par séquençage de génome complet et les liens génétiques recherchés par analyses phylogénétiques et de similarité avec les formes recombinantes déjà décrites.