le CPC et ses Prescripteurs

     Les biologistes du Centre Pasteur du Cameroun se sont entretenus avec leurs prescripteurs au cours d’une rencontre tenue le  22 juin 2017 dans la salle de conférence du CPC. Au menu des échanges, l’Immuno hématologie.

Définie comme étant une science commune à l’immunologie et l’hématologie, l’immuno hématologie a fait l’objet d’une présentation par le Dr Annie Laure Epote, Chef de service Hématologie au CPC, jeudi 22 juin dernier sous le thème : « consensus sur la réalisation des analyses du groupe sanguin et Rhésus, la recherche d’agglutinines irrégulières et le coombs direct ». La biologiste en service au CPC a énuméré les étapes à suivre pour obtenir un bon résultat lors du prélèvement. Il y a donc dans ce processus : le groupage sanguin, le phénotype et la recherche d’anticorps. Le chef service d’Hématologie a ainsi présenté les techniques utilisées dans les laboratoires du CPC qui sont celles faites sur la plaque où l’on observe une hemagglutination si la réaction est positive ou une absence d’hemagglutination en cas de réaction négative. L’autre technique utilisée est celle faite sur la carte gel qui est un test qui associe les principes d’agglutination et de filtration sur gel. Il est à noter que ces techniques ont des procédés différents et le rendu des résultats est également séparé. A la question de savoir comment s’effectue le groupe sanguin au CPC ? La procédure est la suivante : les techniciens qui effectuent les tests doivent vérifier la qualité des échantillons, des réactifs et le matériel qui devra être utilisé. La phase questions-réponses a permis aux prescripteurs partenaires au CPC venus de l’Hôpital Central de Yaoundé, la Fondation Chantal Biya et l’Hôpital Gynéco Obstétrique et Pédiatrique de Yaoundé, d’en savoir davantage sur la thématique proposée. Ainsi, les prescripteurs du CPC en sortent mieux informés sur la disponibilité et la réalisation des analyses et se rendent compte de l’intérêt de les prescrire, surtout pour ce qui est de la recherche d’agglutinine irrégulière aux patients.

Lire la suite

La 131ème édition de la Fête Internationale

La 131èmeédition de la Fête Internationale du Travail s’est célébrée  le  1ermai 2017 au Cameroun sous le thème: «Dialogue social, croissance économique et cohésion sociale». Au Centre Pasteur du Cameroun (CPC), l’occasion était donnée de participer, comme bien d’autres entreprises, à la grande parade prévue à cet effet au boulevard du 20 mai à Yaoundé. Arrivés aux environs de 8h, les pasteuriens se sont donnés rendez-vous pour un apéro avant de prendre place au wagon Santé pour le défilé. Il est exactement 11h 30min lorsque le carré du CPC, sous la conduite du Dr Belinga, Directeur Général par intérim, a  fait son apparition devant la tribune d’honneur. Dans celle-ci, on pouvait apercevoir, le  ministre en charge du Travail et de la Sécurité Sociale, quelques autorités de la région du Centre, des patrons d’Entreprises, et de la grande famille syndicale du Cameroun. 

Après une marche des travailleurs qui a duré environ trois heures, le personnel du CPC s’est retrouvé autour d’un repas prévu pour l’occasion au sein de l’Institution. Au programme, hymne, allocutions, et agapes. Après l’exécution de l’hymne national et celle du CPC par la chorale Louis Pasteur, Monsieur Atangana  Martin Vital, représentant des délégués du personnel, a pris la parole. Dans son allocution, il est revenu sur l’amélioration des traitements des salariés et la verticalité des rapports entre le Directeur général et le personnel, efficacité dans le travail et enfin l’exemplarité dans la manière de servir les patients. Le Directeur Général par intérim lors de son discours a demandé plus d’ardeur au travail et à rappeler au personnel le respect des horaires. Car, c’est grâce également à ces deux facteurs que le CPC aura de bons résultats. Après la prière dite par Mme Mvondo, déléguée du personnel également, place a été donné au repas qui offrait une diversité de mets en point finir. Les agapes se sont déroulées  sous une musique douce chantée par la chorale Louis Pasteur. En guise d’intermède, le public a eu droit à des prestations en playback de Joëlle Nga Ambassa, présidente de l’ASPAC, une reprise en live en duo entre une choriste et Patrice Atangana, des ressources humaines,  de « mave wa ngang », chanson de l’artiste Label. Rendez-vous a été pris l’année prochaine.                                                              

Lire la suite

51ème édition des Mercredis de Pasteur

La traditionnelle rencontre des Mercredis de Pasteur a eu lieu le 14 juin 2017 avec pour thème : « L’implémentation du dépistage néonatal de la drépanocytose : les leçons apprises ». Pour cette 51ème édition, cinq intervenants sous la modération du Pr Lazare Kaptue, Hématologue et professeur de médecine. Le premier à monter sur le créneau était Dr Wamba Guillaume, pédiatre et président du Groupe d’Etude de la Drépanocytose au Cameroun (GEDREPACAM). Son propos s’est attardé sur : « présentation du projet de dépistage néonatal de la drépanocytose ». Ce projet qui concerne quatre pays, a été initié au Cameroun en 2015. Pour sa mise en œuvre, il faut former le personnel de santé au dépistage et à la prise en charge des drépanocytaires. Selon lui, il faut également faire une mise en œuvre du dépistage néonatal et de la prise en charge précoce dans des hôpitaux partenaires ; procéder à la sensibilisation des femmes enceintes et du grand public et faire un plaidoyer auprès des autorités nationales. Parmi les résultats attendus, le dépistage de 20 000 enfants de moins de 5 ans; la formation de 200 personnels de santé (médecins, infirmiers, sages-femmes) au dépistage et à la prise en charge des drépanocytaires ; et la sensibilisation de plus de 23 000 personnes (femmes enceintes, élèves, enseignants, grand public). Pour parler du « counselling et prélèvement pour le dépistage néonatal », Mme Nwabufo Françoise, infirmière, a affirmé qu’il existe deux types de prélèvements à la naissance: celui fait au cordon en salle d’accouchement et celui fait au talon en maternité. Pour ce qui est de l’ « Algorithme du dépistage néonatal et résultats », le Dr Ngo Bitoungui Valentina, chef du projet Génétique des Maladies Cardio Vasculaire (GMCD) au CPC, a annoncé les statistiques suivantes : entre juin 2015 et Décembre 2016, 10 787 bébés ont été prélevés. En 2017, (jusqu'en Mai) 16 338 bébés ont été déjà prélevés. Ce qui fait un pourcentage total de 49.46% d’hommes et 50.54% de femmes. Le « rendu des résultats de dépistage » a été présenté par Mme Audrey Powell, chef du projet drépanocytose à l’Institut Européen Coopération et Développement (IECD). Il en ressort que les résultats AA et AS représentent près de 99% des résultats sur plus de 10 000 résultats pour 2015-2016. Pour le retrait de ces résultats, il a été créé une plateforme dénommée GiftedMom qui permet de contacter les mamans des enfants prélevés via la messagerie téléphonique. Le Dr Nga Motaze Annie, pédiatre au Centre Hospitalier d’Essos a présenté « l’expérience du Centre Hospitalier d’Essos » pour évoquer la réalité dans les hôpitaux. La méthode utilisée dans la formation hospitalière où elle exerce est la suivante : Recrutement des nouveau-nés qui peut être fait soit en salle d’accouchement, en néonatalogie ou en pédiatrie générale ; s’en suit du dépistage systématique après consentement écrit des parents; puis, prélèvement au talon avec la technique d’isoélectrofocalisation.

Fort du constat qui a été fait à la fin de cette rencontre, il est à noter que beaucoup reste encore à faire notamment en ce qui concerne la prise en charge des malades drépanocytaires dans les hôpitaux. Mais, le taux de prévalence donné lors des recensements à travers les statistiques donnés plus haut, montre à suffisance que la prise en charge des malades est de plus en plus effective dès la naissance en faisant l’électrophorèse. Aussitôt que la maladie est diagnostiquée, la prise en charge est immédiate. Ce qui qui réduit considérablement le nombre de décès et augmenter l’espérance de vie des malades. Une mission que le CPC effectue au quotidien à travers le projet pilote drépanocytose.

Lire la suite

Atelier de formation

Pendant cinq jours, 17 participants issus de neuf pays ont été formés au Centre Pasteur du Cameroun sur le diagnostic des pathogènes respiratoires non grippaux en Afrique.

Le Centre Pasteur du Cameroun a accueilli du 17 au 21 avril 2017, un atelier de formation sur le diagnostic moléculaire des pathogènes respiratoires non grippaux en Afrique. Au sortir de ces assises de cinq (05) jours, les participants venus de plusieurs pays Africains et de la France ont manifesté leur satisfaction et leur reconnaissance au Centre Pasteur du Cameroun pour cette initiative. Ils repartent ainsi dans leur pays, suffisamment outillés dans le domaine de la recherche des pathogènes respiratoires non grippaux. L’atelier s’est achevé par la remise des attestations de fin de formation par Dr Sarah EYANGO, Directeur Scientifique et représentante du Directeur Général par intérim du Centre Pasteur du Cameroun.

 

Lire la suite