choléra

.Surveillance des maladies diarrhéiques
Le CPC est responsable de la confirmation biologique des cas de choléra
Bilan annuel : En 2015, la surveillance biologique du choléra au Cameroun a été marquée par une micro-épidémie de choléra qui a sévi dans l’aire de santé de Bibémi située dans la région du Nord. Au total, de janvier à décembre 2015, 22 selles ont été adressées au CPC pour la recherche du vibrion cholérique dont 8 (36.4%) cas confirmés appartenant aux stéréotypes Inaba (4) et Ogawa (3) ; un stéréotype n’a pas été déterminé. 16 échantillons d’eaux de puits ont également été analysés (pendant l’épidémie de Bibémi) et 8 ont été confirmés positif à V. cholera O1 stéréotype Inaba. L’ensemble des échantillons analysés provenaient de la partie septentrionale du pays.


Surveillance de la résistance aux antibiotiques
Le laboratoire de bactériologie dispose de données de routine importantes. L’émergence des bactéries multi résistantes est devenue un phénomène inquiétant. Cette thématique constitue l’axe central des activités de surveillance et de recherche. Par ailleurs, nous avons à la demande de l’OMS, bureau Cameroun, organisé un atelier de révision et de validation du guide de la surveillance de la résistance aux antibiotiques qui s’est tenu en novembre 2014. Ce travail devrait pouvoir aider le ministère de la santé pour la mise en place d’un programme de surveillance, basée sur le laboratoire.

Les données de 2015 (59 souches collectées) indiquent un taux de résistance en constante augmentation à la ciprofloxacine (54% contre 45% en 2014), 87% des souches sont productrices de lactames, et dans 5.1% des cas une résistance a été observée à la ceftriaxone, une souche a présenté un haut niveau de résistance avec une CMI >32mg/l.