Prévalence et diversité génétique du Virus des hépatithes

     Prévalence et diversité génétique du Virus de l’hépatite E chez les populations porcines et humaines du Cameroun : Evaluation de la transmission inter-espèce.

    Ce projet coordonné par Richard Njouom est financé par l’Université de Californie à Los Angeles.

     Epidémiologie des hépatites virales B, C, et delta au Cameroun : analyse des échantillons de l’Enquête Démographique de Santé (EDS) 2011. ANRS
     
    Ce projet est une collaboration avec l’Institut Pasteur (Pr. Arnaud Fontanet) et les Universités de Sherbrooke, Canada (Dr J. Pépin) et Paris Diderot (G. Lachenal).
la démonstration de protocoles thérapeutiques efficaces, l’arrivée de produits génériques ou bio-similaires financièrement abordables devraient révolutionner la prise en charge des hépatites B et C dans les pays du sud. Il devient urgent pour les pays les plus touchés d’obtenir des estimations fiables du nombre de personnes infectées et susceptibles de nécessiter un traitement dans les années à venir.

   Le Cameroun est un des pays d’Afrique Centrale les plus touchés par les hépatites virales chroniques, notamment l’hépatite C. Les données et la biothèque de l’Enquête nationale Démographie et Santé (EDS, DHS) réalisée en 2011 au Cameroun, représentent une opportunité unique d’étudier la séroprévalence, la distribution et les facteurs associés aux infections VHB, VHC, et delta sur un échantillon représentatif de la population générale. Le projet vise également à déterminer les facteurs associés à l’infection VHC et la contribution de la transmission iatrogène historique du VHC à l’épidémie présente.

    Les sérologies VHB, VHC, et delta ainsi que la quantification de l’ADN du VHB seront réalisées sur 14700 prélèvements de sang capillaire collecté sur papier buvard (DBS) collectés dans le cadre de l’EDS 2011. La transmission iatrogène historique du VHC sera analysée grâce au géo-référencement des données EDS, par des analyses spatiales de corrélation entre l’infection au VHC et des cartes d’exposition historique à différents type d’interventions médicales.

Diagnostic moléculaire des Papillomavirus (HPV)

    Les   HPV ou papillomavirus humains  sont des virus  qui peuvent infecter la peau et les muqueuses. Il existe plus de 150 types de papillomavirus dont environ 40 peuvent infecter les organes génitaux des hommes et des femmes. Une vingtaine de types peuvent être à l’origine d’anomalies cellulaires modérées au sévères, de lésions précancéreuses et de cancers. En collaboration avec le service d’anatomopathologie, le service de virologie a mis en place le diagnostic moléculaire des HPV pour confirmer le diagnostic de suspicion réalisé sur les frottis cervico-vaginaux lors du dépistage des cancers du col de l’utérus. En 2012, 89 examens de diagnostic moléculaire (par détection de l’ADN viral sur FCV)