Atelier de renforcement des capacités de laboratoire au Cameroun

Le Centre Pasteur du Cameroun (CPC) a réuni du 13 au 15 février 2018 toutes les parties prenantes dans le but d’accroitre les capacités de laboratoire à faire face aux épidémies et pandémies. Ceci dans le but de  permettre d’anticiper la réponse et se donner les chances de mieux faire face à ces évènements.

 

La rencontre a permis de réunir autour d’une même table des experts nationaux (CPC, Laboratoire National de Santé Publique (LNSP) et Laboratoire National Vétérinaire (LANAVET) et internationaux (Institut Pasteur de Paris (IPP) et Centre pour le Contrôle et la Prévention des Maladies des Etats Unis d’Amérique (CDC-Atlanta).

Pour cette occasion, il était question, entre autres, de savoir quelles sont les bonnes pratiques à mettre en place en cas d’épidémies et de pandémies. Pendant les trois jours de l’atelier, les participants ont pu mettre en évidence les forces, faiblesses et identifier les besoins pour le renforcement des activités de laboratoire dans la gestion des épidémies et pandémies de la phase pré-analytique, analytique et post-analytique.

Les différentes présentations ont permis de mettre en évidence les pratiques dans les pays à ressources limitées (le Cameroun en particulier) et les pratiques dans les pays développés (la France et les USA). Au Cameroun, les exemples pratiques dans la gestion des épidémies de grippe aviaire A/H5N1, de la poliomyélite et de la méningite ont été présentés et discutés. Sur le plan international, les experts ont présenté la gestion de l’épidémie de la grippe A/H1N1 pandémique 2009 en France et aux USA. Les experts internationaux ont également fait une présentation du fonctionnement de la CIBU (Cellule d’Intervention Biologique d’Urgence) de l’IPP ; leur système de management de la qualité en laboratoire lors d’une épidémie (organisation du personnel, affectation des responsabilités, gestion des ressources matérielles, …) dans la phase pré-analytique, analytique et post-analytique.  Il a été également fait au cours de cette rencontre un retour d’expérience sur l’exercice de simulation nationale d’une épidémie de choléra par les collègues du CDC-Atlanta.

Par la suite, des exercices de mise en situation de la gestion de laboratoire en cas d’épidémies ont été menés par tous les participants, ce qui a permis d’en dégager les forces, faiblesses et les besoins du Cameroun pour faire face à ces évènements..

Les forces identifiées au Cameroun étaient : le système de réception des échantillons et évaluation des risques bien définis ; les bonnes pratiques de biosécurité, le système de rendu des résultats structuré et hiérarchisé ; la disponibilité des consommables et réactifs pour la gestion des épidémies ;  la franche collaboration entre les différentes structures nationales et les partenaires internationaux pour la gestion de l’épidémie (CPC, LNSP, LANAVET, DLMEP, RIIP, CDC, OMS…)

Les faiblesses identifiées étaient : l’inexistence des protocoles écrits et logigrammes utilisés pour la gestion des épidémies ; l’absence de formation continue pour les autres acteurs de la riposte en cas d’épidémie ; l’absence des fonds alloués à la gestion des épidémies et des pandémies et l’absence des activités d’expertise du CPC en cas d’épidémie.  

A la fin de l’atelier, les participants ont identifié des besoins et les prochaines étapes qui portent particulièrement sur la rédaction des protocoles et la mise sur pied des logigrammes nécessaires au laboratoire à la gestion des épidémies et pandémies au Cameroun.

Lire la suite

le CPC dans une démarche d’accréditation

Soucieux de maîtriser notre fonctionnement interne et de sécuriser la qualité des résultats rendus, le Centre Pasteur du Cameroun s’est lancé dans une démarche d’accréditation de ses activités d’analyses médicales selon une démarche progressive. C’est le 12 janvier 2018 que le CPC a pu donc recevoir son certificat. Après un travail de longue haleine, tout le personnel, tout processus confondu est satisfait du résultat obtenu: un score de 248/275 équivalent à 4 étoiles! En effet, l'audit externe de sortie du processus SLMTA dans lequel le Centre Pasteur du Cameroun est engagé depuis mars 2014 a été réalisé en dates du 04 et 05 septembre 2017. Celui confirme que le laboratoire d’analyses médicales du CPC n est apte pour la gestion des laboratoires selon le management par la qualité.

L’audit s’est fait selon la liste de contrôle du Processus graduel d’amélioration d’un laboratoire en vue de son accréditation Version 2 :2015 pour les laboratoires cliniques et de santé publique. Cette liste de contrôle précise les exigences de qualité et de compétence en vue de développer et d'améliorer les services de laboratoire et de hisser leur qualité au niveau des normes nationales établies. Les éléments de cette liste sont basés sur la norme ISO 15189:2012(E) et, dans une moindre mesure, sur les lignes directrices QMS01-A4 du CLSI.

Cette démarche d’accréditation, obtenu aujourd’hui et valide du 8 septembre 2017 au 7 septembre 2019, est une reconnaissance des compétences techniques du CPC et surtout de notre système de management par la qualité par l’Organisation mondiale de la Santé. Elle est obligatoire dans cet environnement devenu concurrentiel. Pour l’heure, le CPC reste engagé dans sa démarche d’accréditation selon la norme ISO 15189 sous l’encadrement de GHHS. En effet, cette démarche nous permet de mieux structurer nos activités et d’améliorer notre performance. ISO 15189 est une norme internationale publiée par l’ISO en 2012 qui spécifie les exigences de qualité et de compétence propres aux laboratoires de biologie médicale (LBM1). Son titre est "Laboratoire de biologie médicale. Exigences concernant la qualité et la compétence" Le système de management de la qualité des laboratoires accrédités 15189 est fondé sur la norme ISO 9001:2008. La version de décembre 2012 constitue une révision technique de la version précédente, de 2007.

L’application de l’ISO 15189 est donc fondamentale pour les LABM car leurs services doivent satisfaire à la fois aux besoins des patients et des cliniciens responsables des soins prodigués à leurs patients. Les services des LABM incluent le traitement des exigences, la préparation du patient et son identification, le prélèvement d’échantillons, le transport, le stockage, le prétraitement et l’analyse d’échantillons biologiques, suivis de la validation des résultats, de leur interprétation, du compte rendu et du conseil, tout en assurant la sécurité du personnel et le respect de l’éthique.

Lire la suite

Budget 2018 du CPC adopté

La 72ème session du Conseil d’Administration a adopté le 16 janvier 2018, le budget de l’exercice de l’année.

Le budget du Centre Pasteur du Cameroun pour l’année 2018 adopté par le Conseil d’Administration mardi 16 janvier au terme de la soixante douzième session ordinaire consacrée à l’adoption du budget s’élève à 6, 808 milliards de francs CFA. Il connaît une diminution de 604,9 millions de FCFA en valeur absolue, et -8,16% en valeur relative par rapport à celui de l’exercice finissant.

Il se compose ainsi qu’il suit :

Ø Section fonctionnement : 5, 718 milliards de francs CFA

Ø Section d’investissement : 1, 090 milliards de francs CFA

Lire la suite

L’excellence célébrée au CPC.

Riche en émotion, c’est avec des youyous que s’est achevée la cérémonie de remise des médailles d’honneur  et du travail à 16 personnels du Centre Pasteur du Cameroun (CPC) le 11 janvier 2018 au Cercle Municipal à Yaoundé. A cette occasion, Grégoire Owona et André Mama Fouda, respectivement ministre du Travail et de la sécurité sociale et ministre de la Santé publique ont honoré de leur présence  à cet évènement. Etaient présents également, le Gouverneur de la région du Centre, le Préfet du Mfoundi, le sous-préfet, les familles, les collègues et bien d’autres autorités administratives.

Les trois intervenants du jour, successivement le Représentant des délégués du personnel, le Directeur Général du CPC et le Ministre du Travail et de la sécurité sociale ont honoré, chacun à son tour, les 16 personnels venus recevoir une médaille en argent, en vermeil ou en or.

Lors de son allocution, Abas Mouliom, représentant des délégués du personnel, a souligné l’importance de l’apport du nouveau DG dans le chemin du climat social serein. De ce fait, sans vouloir s’étendre sur le climat social, le délégué du personnel a souligné néanmoins que la reconnaissance des droits des travailleurs reste une quête permanente. 

Le Pr. Elisabeth Carniel, Directeur Général du CPC, a rappelé que recevoir une médaille n’est pas une fin en soi mais une incitation pour les employés à donner toujours le meilleur d’eux-mêmes et que les challenges à venir, c’est tous ensemble que nous les affronterons.  C’est également une reconnaissance pour chacun, individuellement, de cette longue partie de leur vie consacrée au CPC. Il s’agit de 10, 20 voire 30 ans d’efforts consacrés à bâtir au quotidien une renommée au niveau national et international pour le CPC.  En effet, ce 11 janvier 2018 a été consacré pour récompenser l’ancienneté, la qualité exceptionnelle des initiatives prises par ces employés dans l’exercice de leur fonction. Cette journée était également l’occasion, pour le ministre du travail et de la sécurité sociale au cours de son discours, de saluer solennellement une employée qui a su mettre son savoir, son talent et son dévouement au service du CPC : le Dr Catherine Bilong, récipiendaire d’une médaille en or. Elle a été élue et installée le 20 décembre 2017 à Paris comme membre de l’Académie Française de Pharmacie et récipiendaire d’une médaille d’or du travail. Un honneur pour le CPC et pour le Cameroun. Une nomination saluée par un « standing ovation » par l’ensemble des convives.

Enfin, cette cérémonie a été marquée tout aussi par l’au revoir à trois personnels allant à la retraite. Le Pr. Carniel  leur a transmis, au nom de l’ensemble du personnel, ses sincères remerciements pour le temps qu’ils ont consacré au développement du CPC.

Lire la suite