Projets PEDIACAM I et II

 

ANRS 12140-PEDIACAM I : Impact des multithérapies anti-rétrovirales précoces et du Programme Elargi de Vaccination (PEV), sur l’évolution et la prise en charge des nourrissons infectés par le VIH-1 au Cameroun

et

ANRS 12225-PEDIACAM II : Devenir à 5 ans des enfants infectés par le VIH traités précocement par multithérapies antirétrovirales au Cameroun dans le projet ANRS 12140-PEDIACAM I (ANRS 12225-PEDIACAM II)

 

Ces projets financés par l’Agence Nationale de Recherches sur le Sida et les hépatites virales (ANRS) sont placés sous la coordination du Prof. Albert Faye au Nord (Service de Pédiatrie, Hôpital Robert Debré, AP-HP, Paris) et du Dr Mathurin Tejiokem au Sud (Service d’Epidémiologie, Centre Pasteur du Cameroun, Yaoundé). Y participent, les équipes de l’APHP, de l’INSERM et de l’Institut Pasteur en France et au Cameroun, du Centre Pasteur du Cameroun, du Centre Mère et Enfant de la Fondation Chantal Biya, du Centre Hospitalier d’Essos à Yaoundé et de l’Hôpital Laquintinie à Douala.  

 

L’étude ANRS-PEDIACAM est une cohorte constituée d’enfants infectés par le VIH traités précocement par les multithérapies antirétrovirales avant l’âge de 7 mois, d’enfants non infectés par le VIH nés de mères séropositives et d’enfants non infectés nés de mères séronégatives suivis depuis la naissance avec pour objectifs principaux : 1) d’évaluer la faisabilité des multithérapies antirétrovirales précoces chez les nourrissons infectés par le VIH au Cameroun ; 2) d’évaluer la réponse de ces nourrissons aux vaccins du Programme Elargi de Vaccination (PEV). Le suivi des enfants dans cette cohorte était planifié jusqu’à l’âge de 2 ans avant d’être prolongé de trois années supplémentaires portant le suivi jusqu’à l’âge de 5 ans avec pour objectifs supplémentaires : 1) de décrire à moyen et long terme le pronostic clinique et immuno-virologique de l’infection VIH chez les nourrissons ; 2) d’identifier les facteurs associés à un échappement thérapeutique ; 3) d’évaluer la tolérance à moyen et à long terme des traitements antirétroviraux ; 5) de décrire l’environnement familial et le mode de vie et ses relations  avec l’évolution clinique et immuno-virologique.  

 

Le projet a démarré en novembre 2007, les inclusions sont terminées depuis octobre 2011 et le suivi est planifié jusqu’en juin 2016. Au total 611 enfants ont été inclus dont 69 enfants infectés par le VIH suivis depuis la première semaine de vie, 141 enfants non suivis depuis la naissance mais diagnostiqués infectés par le VIH avant l’âge de 7 mois, 205 enfants non infectés par le VIH nés de mères séropositives et 196 enfants non infectés nés de mères séronégatives. La précocité de la prise en charge des enfants ainsi que la constitution des groupes témoins sont parmi les aspects qui fondent la particularité de ces projets. Les premiers résultats ont été discutés avec les autorités et la communauté scientifique locales,  puis publiés (voir rubrique article). De nombreux projets ont été développés et associés à l’étude Pediacam (voir figure ci-dessous).