Rougeole/ Variole

ACTIVITÉS DE SURVEILLANCE DE LA ROUGEOLE

Le CPC abrite le Laboratoire National OMS de Référence pour la rougeole, chargé d’assurer le diagnostic sérologique de la rougeole et de la rubéole. Les cas suspects sont notifiés, prélevés et acheminés au CPC via le GTC/PEV pour la recherche de la présence d’IgM anti-virus de la rougeole et de la rubéole par la technique ELISA.

 

Bilan annuel : Au cours de l’année 2016, 1534 prélèvements ont été manipulés dont 1456 du CAE, 78 de EQG et 00 de STP, soit une diminution globale de 14,1 % par rapport à 2015 (1623 CAE, 160 EQG et 3 STP). Des 1534 prélèvements reçus seuls 1248 ont été analysés et 286 non analysés. Après analyse, 101 (6,94 %) ont été trouvés positifs en IgM anti-virus de la rougeole pour le CAE, 44 (56,4 %) de EQG et aucun positif (0,0%) de STP (tableau IV). Le nombre de cas positifs au CAE a diminué de façon significative (de 40,1 à 6.93%) par rapport à 2015.

Par ailleurs, sur 1088 échantillons testés négatifs ou indéterminés en IgM anti-virus de la rougeole, 19 étaient positifs en IgM anti-virus de la rubéole.

 

ACTIVITÉS DE SURVEILLANCE DE LA VARIOLE

Le Centre Pasteur du Cameroun est Laboratoire National de Référence pour la Variole depuis aout 2015. Bien que la variole est éradiquée depuis les années 1980, une surveillance des virus apparentés (orthopox virus) est nécessaire afin d’éviter des épidémies graves chez l’homme.

En Août 2016, suite à une épizootie de monkeypox au parc de la Mefou (Région Centre), le CDC nous a permis de mettre en place un algorithme pour la détection moléculaire de certains poxvirus notamment avec une cartouche pilote sur le GeneXpert (Cepheid).

Nous prévoyons pour l’année 2017 la validation sur échantillon réel des différents tests moléculaires mis à notre disposition.