Développement de la biobanque

Le Dr Bruno CLEMENT était en visite au CPC dans le cadre de la mise en place d’un réseau de biobanques au sein du Réseau International des Instituts Pasteur.

Du 24 au 25 juin 2015, le Centre pasteur du Cameroun (CPC) a reçu la visite du Dr Bruno CLEMENT, responsable du développement d’un réseau de  biobanques à l’institut pasteur de Paris et dans les Instituts  du Réseau International des Instituts Pasteur (RIIP). Tout en rappelant qu’une biobanque est une collection d'échantillons et de données biologiques destinés à la recherche scientifique en biologie  et en médecine, il faut noter que l’objet d’une telle visite s’inscrit dans un projet de mise en place d’un réseau de biobanques au sein du RIIP qui compte 34 instituts pasteur à travers le monde. Tout part du constat selon lequel  les  laboratoires de recherche et de santé publique collectionnent des ressources biologiques qui n’ont aucune visibilité tant au niveau national qu’au niveau international.

Dans le cadre de cette mission, il a été question de procéder à l’état des lieux du management des ressources biologiques au CPC, et de présenter la vision du développement du réseau de biobanques dans le RIIP.

La mise en œuvre du projet va démarrer par une phase pilote qui concerne huit instituts, à savoir  l’Institut Pasteur de Paris (précisément le CRBIP – Centre des Ressources Biologiques de l’Institut Pasteur), les Instituts Pasteur de Dakar, de Côte d’Ivoire, de Tunis, du Cambodge, de Madagascar, de la Guyane et le Centre Pasteur du Cameroun.  L’enjeu est d’améliorer l’organisation de nos collections en biobanque, la mise en place d’une gouvernance de celles-ci, une meilleure conservation et sécurisation des ressources biologiques, le référencement des échantillons et la mise à disposition d’un catalogue commun des échantillons dans le RIIP. D’autre part, il sera question de mettre en place des règles d’accès communes qui seraient en accord avec les réglementations nationales et internationales en matière d’éthique, de déontologie scientifique et de propriété intellectuelle. L’implémentation de ce projet va induire le renforcement des capacités des personnels intervenants dans la biobanque sur le plan de l’assurance qualité, de l’éthique et de la réglementation. A terme, les ressources biologiques du RIIP pourront être mieux exploitées et enrichies de données nouvelles issues de la participation à d’éventuels  consortiums de recherche ou des collaborations académiques ou industriels.

 

Lire la suite

Atelier du REDAC

Le Ministre de la santé publique a procédé à l’ouverture des travaux au Centre Pasteur du Cameroun

La salle de conférence du centre Pasteur du Cameroun (CPC) a été  lundi 15 juin dernier, le théâtre de la cérémonie de lancement de l’atelier du Réseau d’Etude de la Drépanocytose en Afrique Centrale (REDAC) qui se déroulait du 15 au 16 juin 2015 à Yaoundé. Cette cérémonie qui réunissait l’ensemble des acteurs de la lutte contre la drépanocytose et les médias était présidée par le Ministre de la santé Publique (MINSANTE), André Mama Fouda, entouré des partenaires au développement tels que l’Agence Française de Développement (afd), l’Institut Européen de Coopération et de Développement (IECD), la Fondation PIERRE FABRE et des partenaires techniques comme le REDAC et le Groupe d’Etude de la Drépanocytose du Cameroun (GEDREPACAM). Le Directeur Général du CPC, Dr Guy Vernet s’est félicité que l’établissement dont il est à la tête ait pu accueillir un événement d’une aussi grande envergure, au vu de la présence d’experts de haut vol venant de divers pays tels le Sénégal, le Congo, la France, mais également de l’importance que revêt aujourd’hui la lutte contre la drépanocytose, véritable problème de santé publique au Cameroun et en Afrique.  Le MINSANTE, après avoir relevé les effets néfastes de la drépanocytose au sein de la population camerounaise ainsi que les principales croyances qui constituent des freins à son éradication, a encouragé tous les acteurs à travailler en synergie pour améliorer la prise en charge et faire reculer de manière significative la prévalence de cette maladie au Cameroun et dans la sous région Afrique Centrale. 

Lire la suite

lutte contre la drépanocytose

Le Centre Pasteur du Cameroun, L’Institut Européen de Coopération et de Développement, la Fondation Pierre Fabre et le Groupe d’Etude de la Drépanocytose du Cameroun se mettent ensemble contre la drépanocytose.

Une convention de partenariat a été signée en date du 15 juin 2015 entre l’Institut Européen de Coopération et de Développement(IECD), la fondation Pierre Fabre, le Groupe d’Etude de la Drépanocytose du Cameroun (GEDREPACAM) et le Centre Pasteur du Cameroun (CPC) pour la mise en œuvre d’un projet d’amélioration de la prise en charge socio-sanitaire des drépanocytaires au Cameroun. Cette phase pilote d’une durée de trois ans est cofinancée par l’Agence Française de Développement (AFD) et la Fondation Pierre Fabre.

La justification de ce projet piloté par l’IECD trouve sa source dans l’ampleur de la drépanocytose que l’OMS considère comme la maladie génétique la plus importante au monde. En ce qui concerne l’Afrique Centrale et le Cameroun, le taux de mortalité des drépanocytaires est de 50 à 75% avant l’âge de 5 ans. D’après un rapport conjoint de la plateforme des associations contre la drépanocytose (Convergence Drépanocytose) et l’IECD, environ 2% de nouveau-nés sont drépanocytaires et 25 à 30% de la population camerounaise est susceptible de transmettre la maladie. C’est l’ensemble de ces constats qui a suggéré l’implémentation d’un tel projet, dont l’enjeu est la prise en charge socio-sanitaire des drépanocytaires à travers le dépistage néonatal. Cette phase pilote qui verra son opérationnalisation à Yaoundé et Douala intègrera 7 à 10 formations sanitaires  sur les trois ans, avec comme piliers : le dépistage néonatal de 20 000 nouveau-nés, la formation /recyclage du personnel de santé à la drépanocytose, la sensibilisation du grand public, le plaidoyer auprès des pouvoirs publics et le partage des bonnes pratiques au niveau régional. Le CPC est pleinement engagé dans ce projet puisque les 20 000 dépistages seront réalisés dans ses laboratoires, avec la mise à disposition d’un espace de travail pour l’équipe opérationnelle du projet, le recrutement et l’affectation d’un technicien de laboratoire aux analyses de la drépanocytose et la mise à disposition d’équipements pour la réalisation des tests.

Ce projet dont le fondement est le dépistage néonatal, au vu des expériences du Congo démocratique et du Bénin peut permettre de réduire de 50% la mortalité chez les moins de 5 ans.

Lire la suite

La 61ème session du Conseil d'administration

 

Le Conseil d’administration du Centre Pasteur du Cameroun s’est tenu le 28 mai 2015 dans les locaux de son siège à Yaoundé, sous la présidence du Professeur Joseph MBEDE, président du Conseil d’administration. Les premières conclusions qui  émergent  de cette session font  état d’environ 190 000 personnes reçues en 2014 à Yaoundé et Garoua, soit un accroissement de 9% sur l’année 2013. Après avoir examiné et approuvé sans réserve les comptes de l’exercice 2014, le conseil d’administration a félicité le Directeur Général du CPC et l’ensemble du personnel pour les performances réalisées, tout en engageant chacun à rester vigilent et professionnel pour continuer à offrir les meilleurs services aux populations camerounaises.

 

Lire la suite